DAGMAR BÖTTCHER

Emigration à 14 ans

Le 12 décembre 1985, Dagmar Böttcher prend le train de Halle pour Berlin-Est accompagnée par des agents de la Stasi.-Elle doit retrouver sa mère qu’elle n’a pas vue depuis leur séparation suite à son emprisonnement en RDA. Après le paiement pour sa libération, elle vit comme citoyenne ouest-allemande à Berlin Ouest. Dagmar Böttcher est impatiente de revoir sa mère. Vers 13 heures, c’est fait. Dans la gare de l’Alexanderplatz, elle retrouve sa mère marquée par la détention. La joie est grande d’autant que cela signifie aussi pour elle, partir avec sa mère légalement à l’Ouest.

Dagmar Böttcher nait le 12 octobre 1970 à Halle et vit après la séparation de ses parents chez sa mère. Très tot, elle montre un certain désintéressement pour les loisirs organisés par l’Etat, à l’école ou dans les FDJ et préfère passer ses après-midis avec des amis ou chez sa grand-mère. Quand Dagmar Böttcher à 12 ANS, sa mère se remarie. C’est à cette époque que germe l’idée de quitter le pays, idée qui se concrétisera par une tentative de fuite dans le Harz. Découverts par les policiers, les Böttcher s’en sortent avec une histoire inventée et peuvent rentrer à Halle. Le désir de commencer une nouvelle vie en RFA n’est cependant pas abandonné. Les parents de Dagmar déposent en 1984, une demande d’émigration au conseil d’arrondissement ce qui déclenche immédiatement la machinerie étatique de répressions et de contraintes. Les parents de Dagmar sont d’abord privés de papiers d’identité. Ils obtiennent, une carte de substitution PM 12 qui limite leur liberté de déplacement dans le pays. Ils sont ensuite convoqués régulièrement à des entretiens au département des affaires intérieures afin de les dissuader. Leur domicile est mis sous surveillance par la Stasi. Les Böttcher ont alors l’impression d’être espionnés dans leur immeuble et un climat de suspicion s’installe. Quelques temps plus tard, le beau-père de Dagmar est arrêté pour « soupçon de tentative de fuite de la république ». La mère de Dagmar est licenciée car sa demande d’émigration la rend indésirable dans l’entreprise. Toutes les candidatures à un emploi qu’elle déposera par la suite seront refusées.

Comme en RDA, il n’y a pas de chômage et donc pas d’indemnités, Dagmar et sa mère se retrouvent sans ressource et se refugient alors chez les grands-parents pour vivre de leur retraite. En mai 1985, sa mère ne revient pas d’une visite de son époux à la prison de Naumburg. Ce n’est que 6 semaines plus tard que Dagmar Böttcher apprend que sa mère a été arrêtée. Ses grands-parents s’occupent alors d’elles et elle trouve aussi un soutien auprès de la paroisse protestante et auprès d’un pasteur qui se rend à Halle pour voir sa mère en prison.

Dagmar Böttcher est en 4ieme à Halle. En fin d’année doit avoir lieu la Jugendweih, au cours de laquelle les adolescents doivent reconnaitre fidélité au socialisme et à la RDA. Pour la jeune fille de 14 ans, il est clair qu’elle ne prêtera pas serment. Après un entretien avec les enseignants et le proviseur, sa décision est acceptée. A l’Automne 1985, Dagmar Böttcher apprend que la libération de ses parents a été achetée par la RFA et qu’ils attendent à Berlin Ouest l’autorisation d’émigration de leur fille. Pour cela elle doit cependant déposer une demande officielle et se battre contre les employés de l’administration des affaires étrangères. Son désir de revoir ses parents est bien plus fort et elle résiste toutes les tentatives pour la convaincre de renoncer.

Il s’en suit une période d’incertitude, avant de recevoir une lettre lui annonçant sa conduite le 12 décembre 1985 à Berlin Est. Après avoir été remise par les agents de la Stasi à sa mère sur l’Alexanderplatz, les deux femmes passent la frontière au passage de la Friedrichstrasse. Ce moment reste pour elle, un des plus beaux de sa vie : Enfin, elle se retrouve avec sa mère et à Berlin Ouest.

Lydia Dollmann

Retour
Dagmar Böttcher

Dagmar Böttcher, photo: Lydia Dollmann, Mémorial du Mur de Berlin

Dagmar Böttchers Ausweis

Papier d’identité établi en RDA pour la demande d’émigration de Dagmar Böttcher

DOCUMENTS AUDIOS

Demande officielle de départ.

Dagmar Böttcher au sujet de son arrivée à Berlin Ouest.

Extraits des entretiens du 31 août et du 9 septembre 2010, Mémorial du mur de Berlin (en allemand).