JOACHIM RUDOLPH

Creusement de tunnels dans la Bernauer Strasse

Lorsque le Mur de Berlin est érigé, les plans de Joachim Rudolph s’envolent subitement en fumée.

L’étudiant vient de quitter l’Ecole supérieure des transports pour aller étudier à l’Université de Dresde afin d’y suivre des cours d’aéronautique. Mais peu avant son déménagement, de nouvelles règles sont établies dans le bloc socialiste concernant les différents secteurs économiques de chaque pays. Ceci stoppe tout changement d’orientation dans les études. Il entend en outre par d’autres étudiants qu’ils ont été contraints d’entrer dans l’armée au lieu de continuer leurs études. Joachim Rudolph décide alors de quitter l’Université pour s’enfuir à Berlin-Ouest.

A la recherche d’un moyen pour fuir, il passe plusieurs semaines à étudier la frontière avec un ami. En septembre 1961, ils tentent tous deux de fuir. Une nuit sombre les deux jeunes hommes nagent de Schidow au Nord de Berlin, à travers la rivière Tegel et traversent les fortifications de Lübars.

Une fois à l’Ouest, Joachim Rudolph reprend ses études à l’Université libre de Berlin. Il fait connaissance d’autres étudiants qui cherchent à faire passer des amis et parents à l’Ouest. Il se joint à un groupe creusant un tunnel sous la Bernauer Strasse. Le groupe comprend les italiens Domenico Sesta et Luigi Spina, Hasso Henschel de Dresde et son ami Ulrich Pfeifer qui lui est parvenu à s’enfuir. Les jeunes hommes travaillent durement de longs mois creusant une excavation d’un mètre de haut. Le projet manque à plusieurs reprises d’échouer en raison d’infiltrations d’eau mais il aboutit finalement le 14 septembre 1962. Joachim Rudolph fait partie de ceux qui ouvrent le tunnel à Berlin Est et accueillent les fugitifs. Pendant deux jours, 29 personnes ramperont dans ce tunnel, y compris des jeunes enfants et un nourrisson.

Peu après ce succès, il participe au percement d’un nouveau tunnel qui commence dans le même immeuble de la Bernauer Strasse (au 79) et aboutit à la Brunnenstrasse 45. Mais celui-ci est dénoncé par un informateur et de nombreux fugitifs et passeurs à Berlin-Est sont arrêtés.

Lors du premier anniversaire de la construction du Mur, Joachim Rudolph participe à une action de protestation. Le soir, la circulation du S-Bahn autour de Berlin est stoppée. Simultanément, les alarmes de nombreux trains à Berlin-Est sont déclenchées. Les employés des chemins de fer est-allemands le capturent, le détiennent avant de le remettre aux autorités ouest-allemandes. Malgré la sympathie que rencontre cette action à Berlin Ouest, Il est condamné à une amende.

Anna von Arnim

Retour
Joachim Rudolph

Joachim Rudolph, Photo privée.

DOCUMENT AUDIO

Joachim Rudolph à propos du "tunnel 29".

Extrait d’une interview réalisée le 10 janvier 2001, Mémorial du Mur de Berlin (en allemand).