JÜRGEN LITFIN

Mon frère fut abattu à la frontière

La famille de Jürgen Litfin vit à Berlin Est, dans le quartier de Weißensee. Son frère Günter occupe cependant un poste de tailleur à Berlin Ouest. Familie LitfinIl passe régulièrement les fins de semaine chez ses parents et chez son frère à l’Est de la ville. C’est aussi le cas le weekend de la construction du Mur, le 13 août 1961. Les frères Litfin se lèvent un peu tard ce jour là ayant fêté la veille la pendaison de crémaillère de leur beau-frere à Berlin Ouest (à Wedding) et étant rentrés après minuit avec le S-Bahn en passant par la Schönhauser Allee et la Prenzlauer Allee. Ils n’ont pas remarqué la présence de la police frontalière et d’autres personnes en arme à la gare. Ils rentrent sans problème à la maison. Au matin, vers 10 heures, Jürgen Litfin écoute les informations. Il réveille son frère pour lui annoncer: »Berlin est bouclé. Tous les points de contrôle ont disparu et tout est fermé“. Les deux frères sont alors d’avis, que cela ne durera pas comme pour de fut le cas pour le 17 juin 1953 et que la frontière sera de nouveau ouverte d’ici quelques jours. Ils ne peuvent pas s’imaginer que les alliées soient d’accord avec la fermeture de la frontière. Pourtant les jours qui suivent montrent que la construction des installations de blocage progresse toujours plus. Günter, le frère de Jürgen Litfin, est alors séparé de son lieu de travail et il commence à envisager des scénarios de fuite. Les deux frères font le tour de la frontière à vélo à la recherche d’une faille permettant à Gunther de passer. Mais partout des barbelés et le Mur est en construction.

Le 24 août 1961, 11 jours après le bouclage de la frontière, Günter Litfin tente finalement près de l’hôpital de la Charité de fuir à la nage par le port de l’est. Il est découvert par la police fluviale qui ouvre le feu. Günter Litfin est le premier fugitif à mourir abattu. Son frère Jürgen apprend le lendemain par un collège de travail, que quelqu’un est mort abattu à la frontière. „L’important c’est que ce ne soit pas mon frère, Il n’était pas à la maison cette nuit“, dit-il spontanément. Le soir du 25 août Jürgen Litfin est interpellé par la Stasi et interrogé jusqu’à 3 heures du matin. Il peut ensuite partir. Rentré à la maison, il apprend la mort de son frère.

En 1962, le service militaire est introduit en RDA: Jürgen Litfin fait partie des premières recrues. Il déclare lors des examens d’aptitude au service: „Vous ne croyez pas que je vais prendre les armes avec lesquelles vous avez tué mon frère ». Il est alors exempté.

Jürgen Litfin n’est pas prêt à servir aveuglement le régime du SED mais une fuite vers l’Ouest lui semble trop dangereuse. En 1976, il dépose une demande d’autorisation de départ avec pour justification le regroupement familial, sa mère étant partie vivre avec son frère à l’Ouest une fois atteint l’âge de la retraite. Cette demande et une deuxième sont rejetées et Jürgen Litfin est mis sous pression. Il réussit cependant à construire une maison pour lui et sa famille. En 1980, il achète les meubles d‘une personne ayant demandé elle aussi à partir. Il est alors arrêté pour complicité de fuite. Après trois mois d’incarcération dans la prison de Pankow, il est condamné à 10 mois de prison, son épouse écope d’un an avec sursis. En septembre 1981, la libération de Jürgen Litfin est achetée par la RFA. Son épouse peut quitter la RDA après avoir purgé la sentence, en décembre 1981.

Aujourd’hui, Jürgen Litfin dirige un mémorial pour son frère Günther dans un des derniers miradors encore debouts. Le mémorial se situe au bord du canal du Spandauer Schifffahrtskanal entre le cimetière Invalidenfriedhof et l’hôpital militaire, non loin du port Humboldthafen, où son frère fut tué en tentant de fuir.

Anna von Arnim

Photo: La famille Litfin, 1942. Photo privée.

Retour
Jürgen Litfin

Jürgen Litfin en 2010. Photo privée.

DOCUMENT AUDIO

A propos du 13 août 1961et de la mort de son frère.

Extrait d’une interview réalisée le 8 janvier 2001 , Mémorial du Mur de Berlin (en allemand).