LA CHUTE DU MUR

Lors de la conférence de la CSCE à Helsinki en 1975, l’Allemagne de l’Est accepta en principe, même si elle ne l’admit pas dans ses textes de loi, le droit pour chaque individu de voyager et de circuler librement. Suite à cette ratification, de plus en plus d’Allemands exigèrent auprès des autorités des formulaires d’émigration définitive en Allemagne de l’Ouest. Un mouvement d’opposition vint s’ajouter à cela, mouvement qui se développa dans les années 1980, critiquant de plus en plus ouvertement la situation sociale et politique du pays. Les dégâts environnementaux ainsi que la stagnation économique heurta aussi la population en générale, la menant à tourner le dos à l’Etat Est-allemand. Des évolutions similaires purent être observées dans d’autres pays du bloc communiste, par exemple en Pologne, où le syndicat indépendant Solidarnosc fut créé et lutta pour obtenir finalement sa reconnaissance au niveau national en novembre 1980.

Avec la nomination de Michael Gorbatchev comme secrétaire général du Parti communiste d’Union soviétique en 1985, la situation politique à l’Est commença à changer lentement. Gorbatchev essaya d’abord de résoudre les problèmes économiques graves en introduisant des réformes politiques. En 1988, il abandonna la doctrine Brejnev, fondement de la politique extérieure de l’Union soviétique, qui limitait la souveraineté des pays membres du Pacte de Varsovie. Ce changement permit à ces nations de déterminer leurs propres politiques. La Hongrie se tourna alors vers l’Ouest, démantelant sa frontière le 2 mai 1989. La première brèche dans le rideau de fer était alors percée.

Le SED n’était pas intéressé par le mouvement de réformes de l’Union soviétique mais le mouvement de protestation grandissant qui avait émergé dans les années 1980 et l’émigration croissante des Allemands de l’Est vers l’Ouest, finirent d’abattre la dictature en 1989. Le SED fit d’abord quelques concessions, en autorisant par exemple les citoyens à voyager. Lorsqu’une nouvelle loi sur l’émigration fut annoncée par erreur le 9 novembre 1989, la foule est-allemande se rua à la frontière et le Mur « tomba » sous la liesse de la population. La chute du Mur mena à la chute définitive de l’Etat est-allemand.

Retour
In der Nacht vom 9. November am Grenzübergang Bornholmer Straße

Ouverture de la frontière la nuit du 9 novembre à la Bornholmerstrasse. A.Schölzel