ORDRE DE TIR

Le mur et les fortifications frontalières ne suffisaient pas à empêcher toutes les fuites. Ils devaient donc être surveillés par des soldats en arme ayant l’ordre de tirer sur les fugitifs au cas ils ne puissent plus les arrêter autrement. L’usage d’armes à feu du coté ouest de la frontière est allemande était règlementé par des ordres et des directives internes. Une loi officielle, celle sur la frontière de la RDA, ne fut promulguée qu’en 1982. Mais indépendamment de ce changement statutaire, des ordres oraux existaient depuis 1952, obligeant les policiers et les soldats frontaliers à faire usage de leur arme contre les fugitifs s’ils n’étaient pas en mesure d’éviter une fuite par d’autres moyens. L’usage d’arme entraina la mort de nombreuses personnes. A Berlin même, 90 personnes périrent dans de telles circonstances entre 1961 et 1989. L’ordre de tir ne fut suspendu qu’en avril 1989 et l’ouverture de la frontière en novembre 1989 signifia sa disparition définitive.

Retour
Grenzsoldat bewacht den Neubau der Mauer, 1985

Soldat frontalier surveillant la construction du nouveau Mur au niveau de la gare Nordbahnhof, 1985. H.P. Stiebing