ULRICH PFEIFER

Fuite à travers les canalisations et autres activités souterraines

Ulrich Pfeifer n’a pas seulement réussi à s’enfuir par un tunnel, il a aussi participé au percement de nombreux autres tunnels entre Berlin Est et Ouest au début des années 1970. Aujourd’hui encore ses souvenirs de fuites réussies ou échouées continuent de le hanter.

Ulrich Pfeifer est né en 1935 à Berlin. Il obtient le bac en 1953 à Gera, puis entame des études d’ingénieur civil à la Faculté technique de Dresde. En 1960, il travaille comme ingénieur à Berlin-Est. Sa mère et sa sœur résident à l’époque à Berlin-Ouest. N’étant pas prêt à accepter le bouclage de la frontière le 13 août 1961, il parvient le 8 septembre de la même année à fuir à l’Ouest en passant le système de contrôle au Pont Gleimtunnel qui relie les quartiers de Prenzlauer Berg et Wedding. Lorsque sa compagne essaie de rejoindre l’Ouest par le même chemin, il est déjà trop tard : le tunnel est bouclé. Elle est alors arrêtée et condamnée en décembre 1961 à 7 ans de prison.

Sa colère et son sentiment d’impuissance face à cette situation, le poussent à aider d’autres personnes à fuir. Il participe au légendaire Tunnel 29 dans la Bernauer Strasse qui permet à 29 personnes de fuir entre le 14 et le 15 septembre 1962. En août 1962, il aide au percement d’un tunnel dans la Kiefholzstrasse. Le tunnel est malheureusement trahi et de nombreuses personnes sont arrêtées.

Ulrich Pfeier persévère dans d’autres projets de tunnel. L’un d’entre eux part de la Bernauer Strasse 79 pour aboutir dans la Brunnenstrasse 45 : Son creusement dure de l’automne 1962 à février 1963. Le tunnel est lui aussi dénoncé par un informateur est-allemand et ne peut être utilisé. Le dernier projet dans la Bernauer Strasse et la Brunnenstrasse en 1971 échoue lui aussi : Quelques jours avant la fin du creusement, les troupes de surveillance est-allemandes commencent à sonder et creuser dans la zone frontalière avant de tomber sur le tunnel. Ulrich Pfeifer ne peut qu’observer du haut d’une plate forme dans la Brunnenstrasse, l’activité des troupes : Il est alors photographié par des agents du Ministère de la sécurité d’Etat (la Stasi).

En 1972, Ulrich Pfeifer devient ingénieur indépendant à Berlin-Ouest.

Maria Nooke

Retour
Ulrich Pfeifer

Ulrich Pfeifer, photo privée.

DOCUMENT AUDIO

Ulrich Pfeifer raconte sa fuite par les canalisations.

Extrait d’une interview réalisée le 30 mars 2001, Mémorial du Mur de Berlin (en allemand).