WOLFRAM SCHRÖTER

Knuff continue à se produire à Berlin Ouest

Wolfram Schröter, Musiker Dans la vie de Wolfram Schröter, la musique a toujours joué un très grand rôle. Plus particulièrement le blues. Adolescent, il se rend volontiers en autostop à des concerts de blues, et en 1977, il fonde avec des amis le groupe Knuff. Pour pouvoir se produire sur scène en RDA, le groupe doit obtenir de la Commission d’évaluation du conseil municipal de Weimar - département culture, une autorisation en jouant devant elle. Il obtient en tant que groupe amateur, la catégorie supérieure. Avec leur mélange de blues, country, jazz et rock Wolfram Schröter et son collègue du groupe se font un nom dans la scène des aficionados. Lors du Show de performance de musique de danse en 1982, le Conseil du cabinet d’arrondissement pour le travail culturel d’Erfurt les classe dans la catégorie spéciale. Cependant la carrière du groupe s’arrête là : la participation à l’Atelier central des musiques de danse des FDJ à Suhl, qui aurait pu servir de tremplin professionnel au groupe, est interdite par les autorités sous le motif : Wolfram Schröter et un autre membre du groupe ont déposé une demande d’émigration.

Wolfram Schröter grandit dans une famille chrétienne. Ecolier, il est membre d’abord des jeunes pionniers puis des FDJ. Sa Scolarité achevée, il suit une formation d’installateur de chauffage. Dans les milieux des années 1970, il fait connaissance de sa future épouse Angelika, avec qui il aura 2 enfants. Fin des années 1970, il est appelé sous les drapeaux (NVA). Cette expérience sera déterminante pour sa future décision de demander à postuler au départ.


Wolfram Schröter und Band A coté de sa passion pour la musique, il s’engage au coté de son épouse dans un cercle de discussion au Temple de la Jakobskirche de Weimar. Même s’il a en fait peu de temps à disposition, il parvient en dehors du travail quotidien d’installateur à donner jusqu’á 85 concerts par an. Il joue dans des clubs et des salles communales au cours du marché de l’oignions de Weimar, au temple de la Friedenskirche à Jena ou à la Jakobskirche.

Au début des années 1980, Wolfram Schröter pense de plus en plus à demander le départ. Beaucoup de ses amis désillusionnés par le manque de liberté individuelle en RDA ont déjà franchi le pas. D’autres pensent qu’il est important de rester pour changer la situation intérieure.

Les Schröter décident de quitter la RDA et déposent leur demande fin 1982 au conseil municipal de Weimar, département affaires intérieures. La demande n’est pas sans conséquences. Wolfram Schröter est mis en observation permanente par la Stasi et le groupe Knuff est interdit de jouer. Pour ne pas compromettre l’avenir du groupe, Wolfram Schröter le quitte.

En mars 1984, les Schröter obtiennent l’autorisation d’émigrer en RFA. Ils s’installent à Berlin ouest et Wolfram Schröter refonde le groupe Knuff au milieu des années 1980. Par des amis il apprend que quelqu’un a écrit à la craie sur un des murs de la Kasseturm (club de Weimar) « Knuff continue de se produire à Berlin Ouest »

Lydia Dollmann

Photos:
Wolfram Schröter avec le groupe KNUFF en RDA, Vers 1980, photo privée.
Le groupe KNUFF lors d’un concert en RDA, devant à gauche Wolfram Schröter. Vers 1980, photo privée.

Retour
Wolfram Schröter

Wolfram Schröter, 2010, Photo L. Dollmann, Mémoril du Mur de Berlin

DOCUMENTS AUDIOS

Wolfram Schröter au sujet de sa demande officielle d’émigration.

Les conséquences de la demande.

Extraits de l’entretien du 20 septembre 2010, Mémorial du Mur de Berlin (en allemand).