ZONE B: LA DESTRUCTION DE LA VILLE

Dans la zone B sont présentés les destins de personnes qui ont contribués à la célébrité de la Bernauer Strasse, c'est-à-dire les fuites d'habitants vivant dans les immeubles bordant la frontière et qui sautèrent par les fenêtres ou descendirent en rappel. Pour cela, les caves d'un immeuble ont été mises à jour, caves où des documents servent à mettre en relation l'histoire des locataires et des lieux d'habitation comme la vie à la frontière avant la construction du Mur, les fuites; les déménagements forcés en 1961 et la démolition des immeubles au milieu des années 1960.

Le tracé des immeubles sont marqués au sol, afin que les visiteurs puissent reconstruire l'histoire de chaque immeuble. En outre, les emplacements des tunnels sont aussi marqués.

Une station thématique est consacrée au bouclage de l'Ackerstrasse. Ce lieu est non seulement l'un des premiers sites où un mur fut érigé en août 1961 mais aussi l'endroit où la destruction systématique du Mur débuta officiellement en juin 1990. Le thème de la deuxième station concerne l'histoire du Temple de la réconciliation qui se situait depuis 1961 en plein milieu de la zone frontalière interdite et qui fut dynamité en 1985. Le tracé du temple détruit est lui aussi marqué, une partie des fondations du bâtiment est visible grâce à une fenêtre archéologique.

La dernière station thématique, aux abords d'une sculpture symbolisant un mirador, informe sur les différents moyens utilisés à partir de la construction du Mur pour fuir à Berlin-Ouest.

Plan de la zone B

Gedenkstätte Berliner Mauer, Bereich B
Agrandir l’image